GenerationWrangler

Entiérement dédié aux Jeep, Forum du French Pirate Jeep Club
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Huile moteur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
4 litres



Nombre de messages : 176
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Huile moteur   Dim 1 Juil - 12:13

Modif


Dernière édition par 4 litres le Jeu 23 Sep - 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Detsch
Admin


Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Huile moteur   Dim 1 Juil - 19:06

Toi ici Laughing
En matiére de lubrifiants il y en a un paquet à savoir, mais dans ton cas , je vais me contenter de l'essentiel, n'utilise jamais une huile 100% synthétique dans un moteur qui à de la borne, le film moléculaire est regulier mais deux fois moins épais qu'un film d'huile minérale, le résultat ait que le jeu établi ne peut étre comblé et le moteur risque de pisser l'huile de partout ou c'est possible.
De plus le moteur VM est un moteur qui aime et est fait pour tourner à la inérale, tu peux toujours additiver de semi (70/30) si le coeur t'en dit, mais il est de loin préférable d'utilisier une bonne minérale de pétrolier et de vidanger tous les 5000 (ou une fois par an), la Shell Hélix lui convient parfaitement, quand au grade 10W40 il couvre largement nos climats tempérés. Sauf, si bien sur, tu projettes d'aller vendre ton Niva en Sibérie l'hiver, mais méme....

Maintenant la version longue :
Les huiles semi-synthétiques et synthétiques (10W40, 05W40, 05W30) sont élaborées à partir de bases non conventionnelles faisant intervenir des procédés chimiques sophistiqués, et qui leur confèrent des propriétés particulières:
viscosité remarquablement stable quelle que soit la température. Cette propriété est un avantage majeur sur les huiles minérales, qui nécessitent l'adjonction d'additifs améliorant de viscosité en plus grande quantité.
efficacité optimale tant dans la phase de démarrage à froid que dans les conditions de fonctionnement à chaud les plus intenses.
résistance accrue à l'oxydation, d'où une plus grande longévité de l'huile qui garantit une plus grande durée de vie pour le moteur.
Fluidité supérieure qui permet une réduction de la consommation d'huile.
Visqueux ?
Exemple: 10 W 40 : Indicateur de viscosité de l'huile
10W : correspond à la viscosité à froid (W = Winter). Plus le 1er chiffre est petit, plus l'huile est fluide à basse température et assure ainsi une lubrification parfaite dès le démarrage de votre voiture à froid.
40 : le deuxième chiffre correspond à la viscosité à chaud. Plus ce chiffre est grand, plus l'huile reste visqueuse à haute température et permet ainsi une bonne lubrification de toutes les pièces, et ce malgré des conditions de conduite parfois sévères (autoroute).
Toutes ces huiles sont aujourd'hui améliorées par des composés chimiques, les aditifs, ceux-ci améliorent soit, la viscosité, le point d'écoulement,
peuvent être antirouilles, anticorrosion, anti-usure, anti-fumés , anti dépots (fond de carter), détergente (nettoyage du moteur) antimousses...
Normes de viscosité:
SAE : Il s'agit d'une norme établie par la Society of Automotive Engineer.
La viscosité détermine la résistance à l'écoulement de l'huile, en fonction de la température.
Les huiles monograde ont une seulle viscosité, expl: 10W
Les huiles multigrades possède une plage de viscosité, expl: 10W40, 20W50
Le premier chiffre renseigne sur la viscosité à froid. Ainsi une huile notée 0W ( W pour Winter, hiver en Anglais) reste liquide jusqu'à -35°C.
Elle ira donc plus vite dans le circuit de graissage pour tout lubrifier.
Le second chiffre indique la viscosité à chaud (mesurée à 100°C). Elle indique la résistance de l'huile et sa capacité à résister à des tempétures élévés.
En théorie, plus le premier chiffre est bas (jusqu'à 0) et plus le second chiffre est haut (jusqu'à 60), meilleures sont les performances.
Dans la réalité,
une huile qui serait notée 0W60 serait trop fluide et entraînerait une consommation excessive, surtout pour un moteur vieillissant.
.
Normes de qualité:
API : L'American Petroleum Institute a établit un classement des huiles en fonction de plusieurs critères comme le pouvoir dispersif,
de détergence, de résistance à l'usure ou de protection anti-oxidant, anti-corrosion.
En fonction de ses performances, l'huile hérite d'une lettre après le S (pour Service) pour les moteurs essence 4 Temps : SA, SB... SH...SJ.
( Pour les Diesels la première lettre est le C. CA, CB... CF )
Plus cette lettre est éloignée dans l'alphabet meilleures sont les performances.
Les huiles pour moteurs 2 temps doivent satisfaire des exigences supplémentaires : tenue à plus haute température, solubilité dans l'essence, brûler sans dégager de fumée et sans produire de dépôts-TA (TSC1), TB (TSC2) et TC (TSC3)
Les moteurs de deux-roues doivent aujourd'hui utiliser des huiles de catégorie API TC.
ISO :
L'iso propose un projet de spécification international, les trois catégories étant ISO-L-EGB, ISO-L-EGC et ISO-L-EGD par ordre croissant d'exigence.
JASO: voir détail ? >
Normes Japonaises, FA (bas de gamme Asie), FB (standard Asie) et FC (standard+faible émission de fumées)
CCMC: Comité des Constructeurs du Marché Commun
Il s'agit d'une norme européenne, étant aujourd'hui sous la responsabilité de l'Association des Constructeurs européens d'Automobiles.
Les performances sont indiquées par un chiffre ajouté à la lettre G, pouvant aller de G1 à G5 pour les plus performantes.
Cette norme a été remplacé en 1991 par la norme ACEA.
ACEA: Association des Constructeurs Européens d'Automobiles
Pour les moteurs essence, trois niveaux de performances - A1, A2 et A3 pour la plus élevée.
( Diésels: B1 à B4 )
Les normes API SJ, JASO MA ( 4 Tps ), API TC, JASO FC et ISO-L-EGD ( 2 Tps ) sont aujourd'hui les meilleures.
.
Les contraintes sur les moteurs de motos étant souvent supérieures à celles des moteurs de voiture, il est conseillé d'utiliser des huiles spéciales motos.
Les huiles motos, contienent des aditifs spécifiques pour les boîtes de vitesses intégrées au moteur.
Les huiles voitures contienent des aditifs anti-friction, ceux ci seront nuisible a l'embrayage des motos.
.
Des petits parcourts sont contraignants pour les moteurs.
Un moteur utilisé fréquament a froid, n'est pas lubrifié de façon optimale, entrainant une usure plus rapide .
Les moteurs refroidis par air nécésitent une très bonne lubrification. la température étant moin bien régulée que par un refroidissement liquide. Une huile peu résistante peu brûler sous l'éffet de la surchauffe.

Huiles boîtes de vitesses et transmissions.

Les huiles extrême-pression ( EP ) formulées pour les transmissions contiennent des additifs sulfophosphorés
(qui peuvent être corrosifs vis-à-vis de matériaux comme le bronze).Dans les moteurs anciens éviter les huiles GL5.
L'API classe ces huiles pour transmissions en différentes catégories, les plus usitées actuellement étant :
GL4 pour boîtes et ponts peu sollicités,
GL5 (transmissions plus sollicitées) et GL5-LS qui désignent les huiles contenant des modificateurs de frottement,
pour les transmissions concernant des organes de friction immergés.
C'est en particulier le cas pour les différentiels à glissement limité (d'où le LS, pour limited slip).

L' huile de synthèse est le haut de gamme, et la plus performante. Constituée d'un support (base) et d'additifs, elle est
destinée aux moteurs dont la vitesse de rotation se situe au-delà de 9 à 10000 t/mn, en effet, à ce régime
l'huile minérale est centrifugée, éjectée des parois du moteur et le film d'huile ne peut résister aux pressions et à la charge.
On utilise donc dans les huiles de synthèse des bases DISPERSANTES qui possèdent un pouvoir fixant très élevé et qui est isothermique :
les molécules d'huile adhèrent fortement au piston et constituent une couche adhérante et lubrifiante.
Les huiles de synthèses résistent mieux au vieillissement. L'utilisation d'huile de synthèse permet d'espacer les vidanges.
Utilisée dans les moteurs lents, l'huile de synthèse forme une pellicule entre le piston et le cylindre qui empêche le refroidissement.
Jusqu'à 6000 t/mn, l'échange thermique piston-cylindre est gêné et la chaleur ne peut plus être évacuée.

Huiles de base et Additifs
Les huiles minérales
Les huiles minérales proviennent de la distillation du pétrole brut. D'un prix peu élevé, elles présentent des performances "moyennes"
Les huiles minérales sont, et de très loin, les plus utilisées aussi bien dans les applications automobiles qu'industrielles.

Les huiles de semi-synthèse
Les huiles de semi-synthèse s'obtiennent à partir d'un mélange d'huiles minérales et d'huiles de synthèse (généralement 70 à 80% d'huile minérale et 20 à 30% d'huile de synthèse).

Les huiles de synthèse ou synthétiques
Ces bases sont des produits obtenus par réaction chimique de plusieurs composants.
Deux grandes familles de produits sont utilisées pour la formulation des lubrifiants :
les esters
les hydrocarbures de synthèse, plus particulièrement les polyalphaoléfines fabriquées à partir d'éthylène.
Ces huiles, obtenues par des procédés chimiques complexes sont plus chères mais elles offrent des performances supérieures :
indice de viscosité plus élevé
meilleure tenue thermique
meilleure résistance à l'oxydation
Ces produits présentent d'excellentes propriétés physiques et une stabilité thermique exceptionnelle. A noter qu'il existe aussi des huiles dites de semi-synthèse qui s'obtiennent à partir d'un mélange des deux précédentes (généralement 70 à 80% d'huile minérale et 20 à 30% d'huile de synthèse).

Les additifs
Les additifs sont présents à hauteur de 15% à 25 % dans les huiles finies :
soit pour renforcer certaines propriétés de l'huile de base
soit pour apporter à l'huile de base des propriétés qu'elle ne possède pas naturellement.
Dans chaque famille d’additifs il existe plusieurs types de molécules qui sont choisis par le formulateur en fonction des performances souhaitées pour le lubrifiant fini.

Additifs améliorant l’indice de viscosité
Objectif :
Permettre à l'huile d'être :
suffisamment fluide à froid (faciliter le démarrage en abaissant le point d'écoulement entre -15 et -45°C suivant les huiles)
visqueuse à chaud (éviter le contact des pièces en mouvement).
Composition :

Polymères introduits dans une base lubrifiante conduisant à une augmentation relative de la viscosité, plus importante à chaud qu'à froid. Les composés les plus courants proviennent des familles chimiques suivantes :

polyméthacrylate (PMA)
copolymères d'oléfines (OCP)
copolymères mixtes PMA-OCB
dérivés d'isoprène, d'isoprène-styrène hydrogéné
dérivés de styrène-butadiène hydrogéné.

Additifs anti-usure
Objectif :
Renforcer l'action anti-usure qu'exerce un lubrifiant vis-à-vis des organes qu'il lubrifie.
Mode d'action :
Ces additifs agissent en formant un film protecteur, en réagissant directement ou par l'intermédiaire de leurs produits de réaction avec les surfaces métalliques.
Composition :
La grande famille des additifs anti-usure est celle des alkyl-dythiophosphates de zinc et de nombreux dérivés phosphorés.

Additifs antioxydants
Objectif :
Supprimer, ou tout au moins ralentir les phénomènes d'oxydation du lubrifiant. Contribuer à l'espacement des vidanges par une meilleure tenue aux hautes températures.
Composition :
Les dithiophosphates utilisés comme anti-usure sont également d'excellents antioxydants. D'autres familles chimiques : phénols substitués, amines aromatiques, sont également utilisés en complément.
Additifs détergents
Objectif :
Eviter la formation de dépôts ou de vernis sur les parties les plus chaudes du moteurs telles que les gorges des pistons.
Mode d'action :
Composés exerçant une action détergente, en particulier à l'intérieur des moteurs où ils empêchent que les résidus charbonneux de combustion ou composés oxydés ne forment des dépôts ou des gommes sur les surfaces métalliques.
Composition :
Sel métallique de calcium ou de magnésium appartenant aux principales familles suivantes : alkylaryl-sulfonate, alkylphénate, alkylsalicylate.
Additifs de basicité
Objectif :
Neutraliser les résidus acides de combustion des carburants, principalement sur moteur diesel.
Mode d'action :
L'additif présent dans le lubrifiant neutralise les résidus acides au fur et à mesure de leur formation. Ces pouvoirs sont généralement apportés par des additifs détergents spécifiques.
Composition :
Les phénols, les sulphonates et les salicylates sont naturellement basiques et neutralisants. Cependant on peut renforcer ce pouvoir neutralisant en leur adjoignant des sels basiques (carbonates ou hydroxydes) lors de leur fabrication.
Additifs dispersants
Objectif :
Maintenir en suspension toutes les impuretés solides formées au cours de fonctionnement du moteur : imbrûlés, gommes, boues, suies diesel, dépôts nettoyés par les détergents.
Mode d'action :
Composés empêchant les résidus solides de s'agglomérer et ainsi limitant le risque de dépôt (boues) dans les parties froides du moteur (carter).
Composition :
Généralement des composés polaires de la famille des alkénylsuccinnimides, des esters succiniques ou de leurs dérivés, des bases de Mannich.
Additifs anticorrosion
Objectif :
Empêcher l'attaque des métaux ferreux, attaque due à l'action conjuguée de l'eau, de l'oxygène de l'air et de certains oxydes formés lors de la combustion.
Mode d'action :
Formation d'un film protecteur ou passivation de la surface à protéger.
Composition :
Principalement des sulfonates alcalins ou alcalino-terreux, neutres ou basiques (sels de Na, Mg, Ca), des acides ou des amines grasses, des acides akénylsucciniques et leurs dérivés.

Additifs anticongélants
Objectif :
Permettre au lubrifiant de garder une bonne fluidité à basse température (de -15°C à -45°C).
Mode d'action :
Agissent sur la vitesse et le processus de cristallisation des paraffines contenues dans les huiles minérales.
Composition :
Produits de type polyméthracrylate, des copolymères maléate-styrène, des paraffines naphtalènes, des polyesters de type acétate de vinyl-fumarate.
Additifs anti-mousse
Cause :
Le moussage de l'huile peut être dû :
à la présence d'autre additifs. Les additifs détergents agissent dans l'huile comme du savon dans l'eau : ils nettoient le moteur mais ont tendance à mousser.
au dessin du circuit de graissage qui provoque des turbulences lors de l'écoulement du lubrifiant, facilitant ainsi le brassage air-huile et la formation des bulles.
Objectif :
Ces additifs ont pour but de limiter la dispersion d'un grand volume d'air dans l'huile.
Composition :
Soit des huiles de silicones, soit des acrylates d'alkyls présents dans l'huile en très faibles quantités.
Additifs extrême pression
Objectif :
Réduire les couples de frottement et par conséquence économiser l'énergie. Protéger les surfaces des fortes charges
Mode d'action :
Apportent au lubrifiant des propriétés de glissement spécifiques, en particulier aux organes équipés d'engrenages ou de garnitures de friction travaillant dans l'huile (ponts auto-bloquants, boîtes de vitesse, manuelles ou automatiques, freins immergés, etc).
Composition :
De nombreuses recherches sont en cours dans ce domaine. Les familles les plus répandues concernent les dérivés organométalliques du molybdène et certains composés dérivés d'acide gras, des molécules phosphosoufrées, les borates, etc.

voila en gros, si tu veux en savoir plus, je peux te trouver de la doc.
@+
Revenir en haut Aller en bas
http://genwrangler.ifrance.com
4 litres



Nombre de messages : 176
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Huile moteur   Dim 1 Juil - 20:48

Modif


Dernière édition par 4 litres le Jeu 23 Sep - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Detsch
Admin


Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: Huile moteur   Dim 1 Juil - 22:13

Chez les distributeurs généralistes d'engins agricoles autrement dit, en campagne, la ou les paysans vont chercher de quoi bricoler leur tracteur.
Moi, j'y trouve de la Elf , tranself Type B, 85W140, api gl5, j'en mettais dans les ponts Dana de ma vieille CJ3B , j'ai jamais eu de soucis.
Revenir en haut Aller en bas
http://genwrangler.ifrance.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Huile moteur   Aujourd'hui à 7:26

Revenir en haut Aller en bas
 
Huile moteur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quelle huile moteur?
» Huile moteur
» technique [huile moteur]
» huile moteur 450 te
» Quelle huile moteur utilisez vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GenerationWrangler :: Cherokee (Grand)-
Sauter vers: